Sélectionner une page

Sans plus attendre, voici la fin du teaser posté sur fb dans la semaine…

Première gros coup de chaud de la saison depuis maintenant trois jours,  quasi pas de vent et des températures extérieures qui frôlent les 29 degrés, autant dire tout de suite que quand je sors par de telles conditions ce n’est que pour une seule mais très bonne raison, réussir à valider LA TOUCHE  car je sais par expérience que ce genre de journée n’est pas terrible pour faire des grosses séries mais plutôt une touche = un boeuf .

Je démarrerai très tôt la pêche afin de couvrir tous les créneaux horaires entre le levé du soleil et 14h00, heures propices supposées avant le pic de chaleur prévu à 15h .(32°). Je suis seul au monde à 05h00 et c’est en sirotant mon premier café que le sondage peut démarrer… Je fais 3 choix de spots différents pour cette partie de journée et les voici: Une crique avec faible profondeur (-5m)que je vais ratisser en un aller/retour avec des coloris différents. (très voyant et très sombre) Un immense plateau avec 6-9m de profondeur et enfin les « cassants profonds » du lac allant de 10 à  55m mais je ne pêcherai probablement que jusqu’à 20/30m et encore si j’y vois de la vie)

Deux heures sur le premier spot et seul un petit broc se fait prendre, je me dirige sur mon second choix et j’opte pour un repérage un peu plus poussé à l’écho , si je trouve des choses intéressantes (herbiers, blancs, concentration de cyprins etc) j’attaquerai au gros shad en premier lieu et alternerait avec les esox toy 30cm sur la deuxième dérive. Ce gros plateau comporte plusieurs ilots que seule la bathymétrie peut dévoiler et étant déjà venu j’ai un peu de carto’ afin de pouvoir les trouver facilement. Autochart ON !!! Je trouve quelques blancs qui batifolent mais rien de concret , je me décide finalement pour une succession de trois haut fonds dans 9m d’eau et ma première dérive au Papa Giant se soldera par un capot. Je fais demi tour et peigne la zone avec un esox toy 30cm coloris chartreux , il est 10h15 et le soleil monte et chauffe énormément, le halo dégagé par mon leurre dans l’eau et la violence de mes tractions auront ils raison de mon acharnement  ?

1er haut font capot, je le contourne et laisse le boat dans 9m, j’estime le second petit spot à environ 50m à droite du boat , cette bosse remonte à 6,50m et un herbier naissant doit forcément attirer et maintenir du fourrage et par conséquent des brochets à l’affût .(mode je me fais des films je sais ^^)   je catapulte donc le toy le plus loin possible, la profondeur d’eau ici ne permet pas d’erreur car si le leurre tombe dans l’herbier, je flingue le spot direct et je suis donc très très concentré . Animations jusqu’au bateau et rien, il reste -15m à ramener et la couche de d’eau est maintenant un peu plus conséquente et je donne donc un  peu de fil afin de laisser le toy continuer sa ronde vers le fond.. Dernière animation et je fais un truc que j’adore réaliser quand je suis très près du bateau , j’effectue un mouvement si violent qu’on est à la limite du ferrage !!! J’adore faire ça car l’eau déplacée par un tube dans 8/9m attirera à coup sur un poisson léthargique qui peut complètement péter les plombs en voyant un truc passer aussi vite à porter de bec.  Le tube doit être en train de remonter si vite que ça doit s’exciter des nageoires là dessous, je le laisse retomber pour un dernier tour afin qu’un agresseur potentiel le saisisse et je n’ai même pas le temps de m’imaginer la scène qu’un glouton annonce son arrivée. Choc sourd sous le bateau il s’est ferré tout seul en y mettant tout  son poids lors de l’attaque , j’effectue  la manœuvre pour assurer l’entrée de triples dans sa gueule mais je pense qu’il a fait le boulot tout seul.

Combat en puissance avec de multiples rush et je pense tenir mon record en voyant la masse passée devant l’embarcation ! Je démarre les lunettes caméras afin d’avoir une vidéo potable et le Géant se rend finalement assez vite. Le toy est totalement engamé et son entrée dans l’épuisette est un gros soulagement. Le trépied avec l’appareil photo est prêt , je mouille mon tapis de réception le pose et le mesure , 111cm au final on est loin de personne best mais quel tour de taille c’est dément! J’assure quelques photos et constate qu’il est remplis de sangsues . Ce poisson était bien posé au fond et ce que je pensais s’est encore produit et ce que j’ai déjà dit à Arnaud me revient en tête… « Ce leurre réveillerait un mort!!! »
IMG_5156IMG_5140IMG_5158

Vu la chaleur suffocante je ne prendrai aucun risque, ce Géant ne doit pas mourir et je ne vais pas passer 10 minutes à le photographier, j’envois le mode rafale puis le mode retardement sur l’appareil et je relâche vite ce don de mère nature. Fort heureusement le brochet n’a pas l’air mal en retrouvant son élément et après quelques mouvements il retrouve ses esprits, je lache sa queue en douceur et le voit descendre à la verticale rapidement . Yeahhhhhhhhhhhhhhhh cri de joie je suis libéré !!

J’ai beau répéter les dérives ici et là le lac semble dormir, je continue mon plan et vais chercher plus bas dans la couche d’eau. Je repairerai un joli écho sur un cassant dans 23m mais je ne saurai dire si c’est un glane ou un gros brochet, la journée défile et plus une touche, 17h00 je suis exténué et je pêche comme un robot, je décide de stopper les frais et plie bagages.

 

IMG_5138

 

Michel Ernwein