Sélectionner une page

Après cette folle journée que je viens de vivre (cf autumn fever part 1), nul besoin de vous dire que je suis aux anges. Dorénavant il faut que je tire des enseignements sur cette journée pour pouvoir continuer dans la même lignée et arriver à concrétiser pour pouvoir me dire que ma stratégie de pêche est bien la bonne!

Analyser, chercher, comprendre, tenter ce que personne ne tente: voilà les maitres mots qui me font avancer dans ma pêche! et bien sûr, derrière tout ça, avoir un mental d’acier et poncer, poncer, poncer sans relâche!

Nous sommes fin octobre/début novembre, et me revoilà reparti sur ce que j’avais fait sur cette journée là! chercher des postes intéressants, trouver où est le fourrage et à quel profondeur et adapter ma pêche en fonction de ce que je vois sur mon Onix! parfois je suis seul et parfois des potes m’accompagnent! il est parfois plus facile de pêcher à deux, car les zones sont raclées au mètre près et pouvoir pratiquer deux façons de pêcher différentes sur une même dérive peut s’avérer très utile pour arriver à trouver ce qui peut déclencher les poissons!

Les postes trouvés sont poncés en long, en large et en travers! bon nombre de poissons monteront au bateau avec des tailles intéressantes car ceux ci ne descendent pas sous la barre des 80cm! il y aura même un poisson bien plus que métré qui sera pris par un pote mais celui ci on en parlera plus tard!

Nous voici sur une journée où j’accueille sur mon bateau mon charcutier préféré (il se reconnaitra lol)! après avoir passer un coup d’écho sondeur sur plusieurs postes, nous trouvons des grosses boules de perches et commençons à pêcher autour et dans celles ci! mais sur plusieurs postes différents, rien ne se passe! pas la moindre touche et aucune boule de perches ne semble affolée à la vue d’un prédateur! le lotzilla, en passant par le giant ripple 20 et bien d’autres leurres, tout y passe, chaque leurre a droit à son bain afin de trouver ce qui peut déclencher une touche!

arrive le coup des midi, qui est généralement un bon créneau horaire pour la pêche, sur une dérive, nous tombons sur une boule d’assez grosses perches qui se trouvent sur un endroit bien précis depuis plusieurs jours! l’envie de descendre un jig sous le bateau afin de toucher une grosse masta est bien là, mais je resterai inflexible et je continue à poncer sans relâche! les brochets pourraient se mettre en activité à ce moment là et il serait bête de louper le coche! et ma persévérance finie par payer quand soudain, entre 2 eaux en linéaire avec un giant ripple, je me prends une grosse chataigne dans la canne! j’annonce « poisson » à mon compère du jour qui s’empresse d’attraper l’épuisette afin de finaliser le combat! le poisson est dans la filoche, nickel, c’est gagné! sur la Maillapoutre, il atteindra les 93cm!

94 chanteloube

Aucune autre touche ne surviendra dans l’après midi! comme quoi dans une journée peu active il ne faut rien lâcher, car il suffit parfois d’une seule touche pour arriver à leurrer un beau poisson!

Les jours d’après, des poissons montent au bateau mais n’atteignent pas la « maille photographique » que j’ai fixé à 90cm! cette « maille » je ne l’atteindrai pas mais sur quelques jours un de mes potes la passera plusieurs fois pour mon plus grand bonheur!

Les jours défilent et nous emmène dorénavant à la mi novembre! bien que la météo soit plus que clémente pour cette saison, les perches, elles, suivent leur rituel et commencent à descendre un peu plus dans les profondeurs! je les suis pas à pas et celles ci me pousseront parfois à placer le bateau dans 40/50 mètres d’eau! n’allez pas croire que je pêche ces profondeurs, c’est juste le moyen de me positionner par rapport à une cassure repérée avec la cartographie et de façon à lancer mon leurre à proximité de celles ci! sur un jour ensoleillé, je suis avec un de mes potes et nous décidons de pêcher plusieurs postes différents en effectuant de courtes dérives sur des points stratégiques! si il n’y a pas de touches sur le premiers passage, inutile d’insister, nous allons voir ailleurs! sur plusieurs dérives nous faisons des touches, certaines seront concrétisées par des poissons qui n’atteindrons pas les 90cm et d’autres nous joueront des tours en tapant violemment dans les leurres sans se piquer! sur un poste, nous effectuons une dérive où les perches sont présentes mais rien ne se passe! nous décidons de relever l’électrique afin de changer d’endroit! seulement, en repartant au thermique nous repassons sur cette même dérive et je vois sur le sondeur une grosse boule de perches chassées par un gros échos! rapidement, je m’éloigne un petit peu de la zone et place le bateau à distance de lancé afin d’y pêcher dessus! il faut faire vite, ce poisson est en activité et il est possible que ça ne dure pas longtemps! l’électrique est descendu, j’ancre le bateau et nous commençons à canarder la zone où il se trouve! un flat giant (fraichement arrivé sur mon bateau) est déjà au bout de ma ligne, pas le temps de changer de leurre et celui ci doit faire ses preuves! quelques lancés suffiront pour que je sois attelé à la bête! j’annonce que le poisson est lourd, et qu’il doit sûrement être métré! le voilà qu’il vient crever la surface et aussitôt il est emmailloté! le poisson est bien plus gras que ceux que nous avions faits auparavant et celui ci après le passage sur la Maillapoutre, atteindra les 104 cm! un métré de plus au bateau, je suis refait!

104

Nous sommes fin novembre, les sessions s’empilent et il est rare que nous rentrions en étant capot de touches! sur une journée avec des températures dignes d’un printemps, je me retrouve seul sur le bateau! je profite pour tenter une nouvelle chose! je vais retourner sur le poste où j’avais fait ce triplé de métrés, et si les perches sont présentes je vais poncer la dérive toute la journée du matin au soir, en faisant des allers/retours à différentes profondeurs  pour voir si il y a bien un créneau horaire où les poissons se mettent en activité sachant que beaucoup de fois le coup du matin avant le lever du soleil et le coup des 12h/14h lorsque le soleil est bien haut furent les meilleurs moments de la journée sur des postes différents! j’attaque les dérives, le coup du matin ne donne rien! les minutes et les heures défilent sans qu’il se passe la moindre activité! dans ces moments de creux je ne peux m’empêcher de penser à ce 119.5cm que j’avais relâché sur ce poste et qui avait eu un peu de mal à repartir! a t-il survécu? voilà la question que je me pose sans cesse! mais je ne le saurai peut être jamais! le temps passe vite et le fait de poncer une zone qui ne fait pas plus de 500 mètres de long devient assez monotone! il faut que je résiste à la tentation de changer de secteur car je veux arriver à savoir si les créneaux horaires cités précédemment s’appliquent à certains postes ou si ils sont valables sur tous! la panoplie de leurres y passe: esox toy, lotzilla, giant ripple, flat giant ect ect! le coup de midi arrive, jusqu’ici rien est à signaler, lorsque soudain, au moment où j’arrête ma récupération du leurre, un coup de canon retentit! et c’est encore le flat giant qui paye! j’avoue être surpris par la touche car je ne m’y attendais pas, et ma réaction dans ces cas de surprise est que je ferre assez fort lol le poisson est pendu et c’est lourd! il joue de tout son poids et tente de se décrocher en donnant de grands coups de tête! de temps en temps, je sens dans la canne que le fluoro passe entre ses dents ce qui veut dire, que normalement, le leurre est coffré et qu’il doit être bien piqué! je réussi enfin à le mettre à l’épuisette! le poisson est plus que métré et je pousse un oufff de soulagement! après la décroche, un passage rapide devant la go pro s’impose! j’allume l’appareil, présente le poisson devant l’objectif qui est en mode « rafale » et au bout de 2 prises de vues la caméra s’éteint, plus de batterie! m—de, ch–er! d’autant plus que je me rend compte que l’appareil était face au soleil! 2 solutions s’offrent à moi: soit je tente le coup d’avoir une photo correcte sur les 2 que j’ai prise, soit je passe du temps à essayer de caler mon smartphone ce qui pourrait durer et ainsi nuire à la santé du poisson! pour moi, aucune hésitation, la santé du poisson est primordiale par rapport à une simple photo! je décide donc de passer directement à la mesure! lorsque je pose le poisson sur la maille à poutre quelque chose me saute à l’œil! la morphologie de ce poisson, sa robe m’interpellent! Est-ce ce géant que j’ai  attrapé il y a maintenant 1 mois? Afin de comparer les photos et ne sachant pas si la go pro a pris une photo potable de ce poisson, je sors vite mon smartphone et prends une photo de celui ci sur le tapis! la taille du poisson correspond, il accuse la taille de 119.5cm sur la maillapoutre!

119 bis

Après un release rapide de ce géant qui ne demandera pas son reste avant de rejoindre au plus vite les profondeurs, je m’empresse de ressortir mon smartphone afin de comparer les photos et voir si il s’agit bien du même poisson! le verdict est sans appel, C’EST LUI!

comparez par vous même:

le poisson il y a 1 mois

et voici une autre photo de ce poisson prise ce jour même:

IMG_0425

INCROYABLE! Ce poisson est revenu me voir comme par magie, comme s’il voulait me dire « tu m’as relâché la première fois, ne t’inquiètes pas, je suis toujours en vie« ! ce géant m’aura procuré une seconde fois une joie énorme du fait de l’avoir eu dans mes mains à nouveau, mais aussi le fait de me dire que maintenant je sais qu’il est là dans ces eaux et que peut être, un jour, j’aurai le bonheur de l’avoir à nouveau sur mon bateau!

Voilà la signification du titre de cet article: « relâches tes rêves, et tes rêves te reviendront », qui a pour but de vous dire que ces géants méritent la vie et qu’en les remettant dans leur élément naturel, qu’ils soient gros ou petits, ils pourront plus tard apporter du bonheur à quelqu’un d’autre ou peut être bien à vous même! d’autant plus que le brochet est en nette diminution, c’est pour cela qu’on se doit de le protéger! et c’est aussi ça la politique pêche chez trophy pike solutions!

Maintenant, il ne me reste plus qu’à vous dire à très bientôt pour le dernier volet de la saga « autumn fever » où je vous promets encore de très belles images et de beaux poissons!

bye!

Jérôme KAÏD dit « le sorcier »