Sélectionner une page

Chers lecteurs, malgré un planning surchargé je ne pouvais manquer l’ouverture du carnassier, mon travail m’empêchant de me libérer le 1er mai, nous programmons avec Michel une sortie en milieu de semaine.  Je bloque mon unique jour de congé pour l’occasion et prend la direction de l’Alsace la veille au soir. On prépare le matos autour d’une bière, la nuit sera courte malgré une literie parfaite ! Une vraie nuit d’ouverture quoi…  5h30 on est prêt avant que le réveil ne sonne, le temps d’avaler un café et quelques croissants à la myrtille et nous voici sur la route.

On est sur l’eau à 7h, une grosse nappe de brouillard nous a devancés et occupe déjà les lieux. Je ne connais pas l’endroit et tente d’imaginer ce qui sera le cadre de notre journée. La navigation ne pose pas de problème, nous nous orientons aisément grâce au sondeur. La bathymétrie crée par Michel quelques jours plus tôt nous aide considérablement et nous permet de garder le cap dans cette mer de brume. Arrivé assez vite sur le premier poste, la pêche peut commencer. On ne va proposer au menu du jour que des leurres au dessus de 20cm, principalement de gros shads. Le brouillard ne s’est toujours pas dissipé quand j’enregistre la première touche. La réaction du poisson au ferrage ne laisse aucun doute, il s’agit d’un petit silure qui s’est emparé de mon giant ripple. La Meter over type 2 ne lui laisse pas beaucoup de répit et ce poisson d’environ 150cm se rend rapidement. L’occasion de tester la réserve de puissance de cette canne, qui en plus d’être une excellente lanceuse montre une réelle capacité à travailler les gros poissons. Il est encore prématuré pour donner un avis complet et j’y reviendrai sans doute dans un prochain papier mais la première impression est souvent la bonne.

Le soleil commence à percer peu à peu, les touches très courtes traduisent encore un manque d’activité des brochets et quand j’annonce « poisson », c’est un nouveau combat qui s’engage cette fois ci sur la meter over type 3. L’issue est semblable et c’est un autre silure d’environ 170cm qui arrive très vite au bateau. Je crois que c’est bon pour l’échauffement !

silure

silure 3

Michel quant à lui joue à merveille le guide, le placement du bateau est idéal, les dérives soignées, je n’ai pas grand-chose à faire hormis de rester concentré. Au fur est à mesure que le soleil s’éléve les touches deviennent de plus en plus franches. Le 1er brochet arrive en milieu de matinée, ce n’est pas un monstre mais c’est le 1er ! Un poisson de 80cm qui pour l’occasion aura le droit de passer devant l’objectif.

13198977_285060571825507_51826948_o

La bonne humeur est palpable, on plaisante et on passe vraiment un bon moment, on rentre plusieurs brochets entre 60 et 75cm, le créneau d’activité semble bien installé maintenant, les touches sont régulières, on ne s’attarde donc pas sur la pause casse croûte, c’est pas vraiment le moment ! Bien ancré dans une fosse il ne faudra pas longtemps à Michel pour annoncer son traditionnel  « il y est » ! Sauf qu’une fois de plus ce n’est pas l’espèce recherchée, surtout quand on pêche la couche d’eau… Un grand sandre de 88cm a totalement coffré son replicant. Rapidement remis à l’eau on changera immédiatement de zone pour ne prendre aucun risque. On ne connaît pas l’emplacement des frayères, on ne tient pas à les déranger.

13170721_285060591825505_1855080539_o

La pêche reprend, on affine les couleurs tout en restant complémentaire dans nos choix, une nouvelle dérive commence et comme c’est souvent le cas aujourd’hui, le premier lancé est directement sanctionné. A la faveur d’une chandelle magistrale on se prendra même à rêver que cette fois-ci c’est métré, mais malheureusement une fois de plus cela ne passe pas la maille.

13148422_285060965158801_310638000_o

Il ne nous manque plus que ce grand poisson pour faire de cette journée une totale réussite, Michel maintiendra le suspense avec un autre 80+. Mais peu à peu l’activité diminue, on perd un ultime brochet et le coup du soir tant espéré n’aura pas lieu. Une ouverture qui globalement nous donne le sourire, pas de monstre mais un super moment ou nous nous sommes quand même bien éclatés. La saison est lancée, il me tarde déjà de pouvoir y retourner.

A bientôt, et bonne pêche à vous !

Maxime FLAGEOLLET