Sélectionner une page

La seconde partie de saison 2015 est franchement très bonne, depuis la fin aout mes clients et moi collectionnons les métrés… on en prend un tous les deux jours et parfois tous les jours et même plusieurs dans la journée avec deux quadruplés et un quintuplés… mais bien entendu il se peut que pendant 2/3 jours il ne se passe rien ou que les clients découragés de lancer et pêcher sans touche se déconcentrent et loupent l’ultime touche de la journée…au milieu se trouvent quelques poissons plus modestes qui donnent confiance en notre patern et en notre manière de pêcher viagra paypal. Tantôt la pêche se pratique en pélagique sur 80/120M d’eau, parfois sur des plateaux de 8/10M d’eau ou plus profond avec des structures de roches ou des haut fonds dans 25M et plus. mais l’approche reste la même, ainsi que la méthode et la stratégie de pêche pour sélectionner uniquement de grands poissons.
Nous nous trouvons en octobre et le brouillard sévit depuis plusieurs jours, autant dire que la météo nous met dedans car nous enregistrons 2 touches maxi par jour sur le bateau et ce que je sois seul ou avec des clients. Le nombre de pêcheurs ne change rien au nombre de touches… Il faut juste avoir confiance, reproduire ce que je pense être la solution et être extrêmement concentré pour ne pas louper la touche qui fera du pêcheur un homme au brochet métré. Parfois le ciel s’éclaircit et un rayon de soleil perce, la touche intervient à ce moment et peut même se multiplier si le soleil reste un peu avec nous, sinon c’est très tôt le matin ou en fin de journée qu’intervient la ou les 2 touches de la journée.
Après un 107, puis un 110, les deux jours d’avant et quelques 90+, je me retrouve en compagnie de William dans le grand lac. Nous pêchons sur le fond car il fait nuit dans l’eau à cause du brouillard. les Boules de perches commencent à 17M et finissent vers 28M, comme le montre cette capture sur mon Onix 10 il y a vraiment de la nourriture… mais cette zone qui habituellement est active depuis 3 semaines semble être vide de grand brochet et du coup se sont les perches qui chassent…

S00277

je décide donc de changer de poste, un coup de thermique, 4 km de run et nous voilà de nouveau en train de sonder une zone que je n’ai pas pêché depuis plus d’un mois… il y a des bateaux qui pêchent aux leurres, mais il me semble qu’aucun des bateaux présents ne pêchent à la même profondeur et surtout aucun ne pêche réellement profond. Je m’éloigne des bateaux et vais sonder un plateau sableux en pente très légère qui se trouvent dans 24M avec une épave de bateau, des épaves de casiers à perches et des structures rocheuses. Là nous trouvons des grosses perches de 35/40cm posées sur le fond qui semblent stressées… plus loin un petit banc de toutes petites perches qui semblent tranquille… Je peigne le fond avec mon Side et mon 360° et je trouve un écho de brochet qui lui aussi est posé sur le fond positionné à une trentaine de mètres du banc de perches, un écho énorme que je mesure et qui accuse 135cm à la mesure du Side Imaging…
je sors le moteur électrique et nous commençons à pêcher sur le fond, un qui « gratte », l’autre qui nage tout proche du fond. 3 lancers plus tard je suis pendu à un poids qui ne m’a pas fait de touche, mais dans le doute je ne m’abstiens jamais de ferrer et j’ai eu du nez, car le poids se déplace lentement en revenant vers moi sans coup de tête… j’aime cette sensation!
La canne est pliée de chez pliée, c’est la 70/150 de la gamme Meter Over de Hearty Rise qui se fait baptiser par un poisson ne veut pas monter. Il se trouve en dessous du bateau dans 23M d’eau, je le vois au sondeur et il ne bouge pas. Le bras tétanisé je commence à croire à un silure ou un poisson accroché par le ventre… mais pas du tout, au bout de 4 minutes de pression sans jamais forcer, le poisson monte enfin et il dégaze, de grosses bulles montent! Je vois un ventre blanc se retourner 4 M sous le bateau et là c’est un rush puissant qui me sort 20M de tresse sans que je ne puisse arrêter le fuyard… Il est de nouveau au fond….. et me nargue sur le sondeur! William a pris l’épuisette en main et me demande si je préfère épuiser ce poisson seul ou si il m’aide, mais vu comme je suis tétanisé la prochaine fois que le poisson monte il faut le filocher comme un papillon car je ne sais pas combien de temps mon bas de ligne en fluoro de 90 va tenir… La pression se fait moins forte et le poisson remonte à plat en tournant autour du bateau, je le vois passer sous le moteur thermique et oui c’est bien un brochet et c’est vachement long… Le poisson crève la surface et William le chope au passage, je baisse la canne, le géant tombe dans le fond du filet et mon bras peu enfin se détendre et respirer.

133 1

A ce moment je ne suis pas conscient de la taille du poisson car il est long certes mais il est aussi assez fin par rapport aux poissons capturés les jours d’avant qui eux avaient un ventre de femelle prêt à poser les oeufs, alors que c’est dans 5 mois…. Je décroche le poisson dans l’épuisette et le glisse sur la Maillapoutre… verdict 133,5cm! record bateau et record perso, je suis refait de chez refait mon 3em 130+, une touche mais la bonne!
Après une courte séance photo, je fais roter le géant sur le tapis de réception en le massant tout en appliquant une légère pression pour ouvrir le clapet qui lui permettra de rééquilibrer la pression dans son corps pour qu’il puisse repartir rapidement en excellente condition et aller se reposer de ses émotions au fond du lac pendant quelque temps. Cest le moment émouvant de la séparation et de la remise en liberté, mais qui sait, un jour peut être on se recroisera, moi plus vieux, toi plus grand….

DSC_0229