cannes leurres brochet

Cette fois ci j’accueille un ami de longue date que j’ai connu sur le lac de St Cassien du temps où je pêchais les carpes, il est venu avec sa femme pour son anniversaire. Mon challenge est de lui faire attraper un brochet métré et d’initier sa femme à la pêche du brochet avec du matériel casting, le tout en deux jours…..

Stéphane n’est pas un débutant en casting car je l’ai initié il y a 4 ans lors d’une session carpe en hiver. Pour faire passer les longues heures d’attente, nous lancions un leurre dans un seau, avouez qu’il y a mieux comme passe temps mais cela lui aura permis d’apprendre le lancer casting avec précision et ça nous réchauffait. Cette technique lui convenant il s’est équipé d’une canne et d’un moulinet casting et traque de temps en temps le brochet sur St Croix ou Carcès.
Sur le bateau pas besoin de lancer avec précision, il faut juste lancer loin. Et Stéphane, bien que son initiation remonte à loin, se débrouille très bien dès les premiers lancers, si bien qu’il ne tarde pas à toucher un poisson. Le brochet est modeste mais c’est un premier contact qui se solde par une capture et je lis son bonheur sur son visage. Céline, a un peu plus de mal, c’est surtout l’équilibre en bateau qui lui pose le plus de problème car le lancer casting est vraiment simple quand on sait l’expliquer et montrer la gestuelle tout en effectuant les réglages optimum par rapport à son  niveau.
Les poissons sont postés sur des plateaux et des pentes douces, nous pêchons aux shad 20cm avec 25g de tête plombées, l’animation est linéaire en cranking lent avec quelques portés pour déclencher les touches. Une seule couleur fonctionne et vaut mieux en avoir un stock car les petits poissons détruisent rapidement les leurres….
Pour pêcher de plus grands poissons nous montons des tubes Esox Toy et je leur enseigne l’art d’animer ce leurre si particulier. Ensuite changement de canne et nous passons encor plus gros, Lotzilla entre en scène, Boot tail aussi, le cranking lent est payant, Stéphane annonce poisson et à la suite de son ferrage, canne haute, le scion est courbé au max, pas de coup de tête dans la canne, ça sent le tout gros… Effectivement, un combat tout en puissance commence… Le moulinet Révo Toro à fait son job en douceur et c’est un 102 qui vient gouter la toile de la Maillapoutre.

WEB STEPH

TROPHY PIKE 102CM

D’autres grands poissons viendront gouter à nos leurres dont une 120+, mais qui se décrochera devant l’épuisette en faisant un demi tour brutal qui verra partir le leurre en sens contraire, et deux autres poissons solides qui assurément dépassaient le mètre mais que nous perdrons durant le combat…

Céline de son côté pour ces 40ans s’offre un joli brochet de 80cm+ qui me déchirera le pouce lors de la manipulation de décrochage du leurre et que je lâcherai  par douleur, désolé pour la photo que tu n’auras pas, mais on se vengera l’année prochaine….