cannes leurres brochet

C’est la seconde fois que j’accueille Antoine et ses amis, 3 Suisses vivant dans d’autres pays pour des raisons professionnelles et qui se retrouvent 2 fois par an sur mon bateau histoire de passer du bon temps loin du stress de leur travail.Cette fois c’est en mai qu’ils montent sur mon bateau, il fait chaud et beau, une fois n’est pas coutume car en cette saison printanière il fait plutôt frais et pluvieux….
Antoine est un habitué de mes services, il était déjà venu avec son père et avait attrapé un poisson de 110cm si ma mémoire est bonne avec un shad en pêchant extérieur au bateau dans 25M d’eau, un beau coup de ligne pour ce débutant en casting à cette époque. Ce jour c’est avec son expérience qu’il commence à pêcher tandis que j’adapte ses compagnons à la pêche des brochets en casting avec des gros leurres. Les explications et ateliers pédagogiques terminés, la traque commence. Un peu de navigation pour rejoindre le secteur intéressant du moment et quelques minutes de sondage pour localiser les poissons…
Les poissons sont là, bien présents et bien grands, ils se trouvent en plein milieu des bancs de gardons, parfois sur le fond, parfois décollés dessus le banc.
La stratégie est simple, il va falloir lancer les leurres relativement loin et récupérer en cranking lent sans faire d’animation mais uniquement une ou deux pauses durant la récupération. Je leur montre l’animation de référence et les quelques variantes qu’ils peuvent effectuer afin de déclencher l’attaque du brochet.
Le temps de se régler sur la vitesse de récupération et l’angle de la canne pour ne pas attraper d’herbes et la dérive commence. Rapidement le premier poisson rejoint le tapis de réception car il s’agit d’un poisson de 90+, pas de mesure ni de photos mais une remise à l’eau très rapide. Les touches s’enchainent et quelques poissons se décrochent. C’est l’heure du casse-croute, 13H, moment privilégié pour les pêcheurs qui à terre se dégourdissent les jambes et refont le film de la matinée et jaugent de leur erreurs pour mieux repartir l’après midi.
De retour sur le bateau, la dérive reprend, et une traversée du désert s’installe, 2 heures sans touche mais c’est normal sur le Léman, les poissons se nourrissent à des horaires précis mais en général de 13 à 15H c’est très calme.
16H sonnent et l’activité reprend, des touches, des petits poissons et Max nous dit que sa touche est bien plus solide que toutes les autres, en effet la canne est vraiment pliée et le poisson prend du fil sur chaque rush…. une poutre est belle et bien accrochée à ce leurre, il va falloir à Max toute sa maitrise pour ne pas pomper trop fort sur ce poisson mais attendre que le brochet remonte tranquillement sans le forcer. Le combat se déroule très bien, Max maitrise le sujet et j’aperçois le poisson pour la première fois, c’est grand et gros….

Verdict 120 tout rond, quel beau poisson, bien gras et bien lourd!Watch movie online The Transporter Refueled (2015)

Brochet 120cm

Bravo Max pour ce record perso et pour le moment tu es en tête du jeu concours Adrénaline Fishing, à suivre…