cannes leurres brochet

Seb, Nico et Alain  ont voulu tenter leur chance en venant 6 jours consécutifs pour traquer les grands géants…
Ce n’est pas la première fois qu’ils viennent avec moi et les sessions précédentes leurs avaient bien souries avec plusieurs poissons métrés à chaque fois.
Cette fois ci c’est en Mai qu’ils essayent et les conditions météo sont exécrables, le vent nous interdit de sortir ou nous oblige à rentrer plus tôt… les poissons eux sont totalement en mode attente et rien ne rentre dans l’épuisette.
Par esprit professionnel je leur propose de stopper là leur séjour et de revenir plus tard dans la saison, chose qu’il acceptent voyant que cela ne va pas s’améliorer de suite…
Nous voilà donc en Novembre, et les 3 compères sont de retour sur mon bateau avec le plein d’énergie pour relever le défi. Vengeance!

Les deux premiers jours sont consacrés à la recherche des très grands poissons, beaucoup de travaille au sondeur pour localiser des brochets de plus de 120cm. Nous en isolons certains mais la tendance est plutôt calme et quelques touches interviennent mais rien de ferrable. Pourtant nous touchons sur tous les spots où nous localisons des grands brochets, mais rien y fait, force est de constater que nous sommes capot…

Le lendemain nous décidons de partir pour le petit lac où il y a une plus forte concentration de poissons mais aussi plus de pression de pêche. la journée commence à pêcher des herbiers dans 10M d’eau et c’est la frontière entre les herbiers et le sable qui nous donne nos premiers poissons. rapidement 1 et 2 bateau viennent se coller sur notre dérive, j’adore!… nous empilons les poissons moyens et il est normal dans cette situation de toucher un plus grand poisson dans le nombre des moyens. Alain nous fait sortir la Maillapoutre et l’appareil photo pour ce magnifique spécimen mesurant 102cm.

Brochet 102cm

Avec le poisson d’Alain, c’est un 3em et un 4em bateau qui se rapprochent de notre zone et je décide donc de partir vers un autre secteur plus calme… le traque continue et je trouve rapidement des poissons métrés sur cette nouvelle zone. La pêche est plus profonde, nous changeons donc de leurres et d’animations. Quelques poissons se trouvent décollés entre deux eaux vers 12M. Nico met un Esox Toy couleur champagne et lance le premier tandis que les autres pêcheurs essayent Boot tail et Bondy Bait. Premier lancer et grosse touche pour Nico, le tube est totalement avalé par le brochet mais ce dernier ne fait que 90++ donc pas de photo… D’autres poissons étaient sur la zone mais c’est la seule touche que nous aurons ici.

Le lendemain, nous reprenons la direction du petit lac et nous avons eu raison car plusieurs poissons de 90+ se laisseront capturé en cranking avec des shad, c’était pour moi l’occasion de tester mes tous derniers moulinets casting Abu Garcia qui constituent le début d’une nouvelle collaboration entre Pure Fishing et moi. Après avoir réglé au mieux nos SX et STX, trouvé la bonne vitesse de rotation de la poignée pour la bonne vitesse de récupération en fonction du ratio de chaque moulinets, les poissons rentrent les uns après les autres… une bonne 20aine de poissons aujourd’hui et ce 106cm qui me fait le plaisir de coffrer mon leurre tout au fond de sa gueule.

Brochet 106cm

Ce poisson nous fait du bien, mais la pêche se durcit et les touches deviennent très courtes sans que nous puissions les ferrer… Je décide alors de monter des pointes de discrétion sur toutes les cannes, histoire de rendre notre passage plus furtif dans l’eau, il faut dire qu’elle est aussi transparente de que la gnôle et il n’y a pas de vent donc pas de vague ni bruit dans l’eau… La réponse ne se fait pas attendre trop longtemps, Nico enchaine les touchent et les poissons avec son leurre, un AT Minnow monté sur 50g ramené avec un ratio très lent sur le Révo Toro. La nuit tombe et rien de métré ne viendra s’ajouter à notre compteur…

C’est la fin du séjour, mais demain c’est le 11 novembre et c »st donc férié, les 3 comparses décident de rester un jour de plus… et ils ont eu raison!

Le lendemain, même stratégie, même leurres, même secteur, et résultats différents… Nico entame la journée direct avec un poisson de 95+, puis un autre similaire et un autre de 90+, alors que Seb et Alain le regarde… Nico est déchaîné, il monte un 114cm au bateau, alors que les autres n(‘ont que de petites touches à peine décelables.

Brochet 114cm

Alain tente l’Esox Toy et prendra un poisson moyen de 85/90, Seb lui de son côté n’enregistre que des micro-touches qu’ils ne parvient pas à concrétisé, alors que son frère avec le même matériel et le même leurre rentre poissons sur poissons. c’est hallucinant. Mais ce n’est ni la technique personnelle de Nico ni de la chance et encore moins de mauvais boulot de la part de Seb, non Nico touche les poissons parce qu’il est en tête du bateau et pêche en premier sur les poissons. j’avais déjà remarqué le phénomène sur de longue dérive où la profondeur est identique et et le fond monotone. Devant le bateau Nico lance un coup à bâbord, puis un coup à tribord puis un coup devant, il balaye totalement sa surface de pêche et les autres passent derrière…. Quand la pêche est difficile c’est presque impossible de rivaliser.
D’ailleurs non loin de notre bateau se trouve Kévin qui lui aussi pioche pour capturer ces trois derniers métré de la saison pour enfin réaliser son objectif de 100 poutres dans la saison, mais ce ne sera pas pour cette fois car lui aussi n’arrive pas à déclencher de métré… bien qu’il soit seul sur son bateau, il pêche un secteur que nous avons déjà quadrillé et les poissons ne répondent pas, ils n’ont pas assez d’agressivité pour attaque les leurres.

Je retourne au thermique sur une zone similaire mais que nous n’avons pas encore pêchée ce jour, les brochets sont bien là au sondeur, mélangé aux tanches et aux brèmes. Nous reprenons nos cannes et recommençons à pêcher, encore quelques touchent furtives et Nico est pendu pour la énième fois de la journée, quelle insolence! Le combat se termine avec un 116cm dans l’épuisette!

Brochet 116cm

Ce sera le dernier métré capturé, 61 poissons capturés en 5 jours, des touches sur tous les secteurs et postes visités, et quelques grands poissons décrochés que nous ne verrons jamais… c’est tout de même un bon séjour même si Seb aura jouer de malchance cette fois si… Bravo les gars et à la prochaine, pour un tout blanc pélagique du grand lac!